(Deutsch) The Strive Diaries: Entry 1 – Auftakt der Enduro World Series in Chile

  avril 23rd, 2014 | 17:47 | Onlineredaktion

Fabien Barel // Foto: Jérémie Reuiller

Ein Tagebuch lebt von Erlebnissen, Eindrücken und Erfahrungen – den guten wie den weniger guten. Nur die schönen Momente für die Ewigkeit festzuhalten, wird den „Strive Diaries“ nicht gerecht. Das Athletenleben des Canyon Factory Enduro Teams ist voller Höhen und Tiefen, die wir Euch mitteilen möchten. Wir könnten hier also ausnahmslos über die genialen Trails in Chile schreiben, wollen Euch in diesem Eintrag aber auch die Rückschläge nahe bringen.

Unsere Reise nach Chile war ein Trip ins Unbekannte, in vielerlei Hinsicht. Neben den logistischen Unwägbarkeiten hat uns vor allem die wahnsinnig dynamische Mountainbike-Szene überrascht. In Chile wird Enduro mit Hingabe gelebt – davon könnten sich viele europäische Länder eine Scheibe abschneiden. Das südamerikanische Land hatte es auf jeden Fall verdient, den Premierenlauf der Enduro World Series (EWS) 2014 auszurichten.

Das Strive AL – die Abfahrt beginnt bergauf

Um die Zeit in Chile optimal zu nutzen, reisten wir mit einer größeren Crew als üblich an. Die Vorbereitungszeit auf das erste EWS Rennen war mit Trainingseinheiten, Film- und Fotoaufnahmen voll durchgeplant. Auf die Videos und Bilder dürft Ihr gespannt sein. Nachdem die Aufnahmen im Kasten waren, ließen wir uns beim Warm-Up Race „Montenbaik Enduro 2014“ in La Parva auf den ersten Schlagabtausch mit der Szene ein. Die Konkurrenz hatte die letzten Monate ja auch nicht im Winterschlaf verbracht. Fabien Barel fuhr den fünften Platz ein und Ines Thoma schaffte als Dritte sogar den Schritt aufs Treppchen.

Ludo May // Foto: Jérémie Reuiller

Auch Ludo May, unser Schweizer Neuzugang, war nach dem Rennen noch heißer auf die Saison: „Der Trip nach Chile ist der erste mit meinem neuen Team. Es ist toll, die CFET Crew mit Manager und Mechanikern an meiner Seite zu wissen. Ich fühle mich als Teil einer großen Familie! Leider hat mich beim Rennen in La Parva ein kleiner Defekt ausgebremst, aber ich konnte einige gute Stages fahren. Das macht mich sehr zuversichtlich für die Enduro World Series.“

Nach dem Einstand in der „Antigrip-Country“ reisten wir mit Selbstvertrauen fünf Stunden gen Süden nach Nevados de Chillan zum heiß ersehnten Start der EWS. Donnerstag und Freitag standen Trainingstage auf dem Programm. Am Wochenende erwarteten uns zwei Renntage mit je drei Wertungsprüfungen. Wir waren also bestens ausgelastet.

Ines Thoma // Foto: Jérémie Reuiller

Ines beschreibt ihre Aufregung vor dem ersten EWS Rennen so: „Ich denke, dass jeder ein bisschen nervös ist. Irgendwie weiß man noch nicht so richtig, was kommt – obwohl man schon gefühlt 1000 Rennen gefahren ist. Es ist trotzdem was anderes, hier zu sein. Die Strecken sind total geil, das Wetter ist perfekt und drum freu‘ ich mich!“

Schon auf der ersten Stage zeigte sich, dass nicht nur mit den Topfavoriten, sondern auch mit etlichen Newcomern in diesem Jahr zu rechnen sein wird. Bei Fabiens Zieleinlauf stockte allen allerdings der Atem. Was war passiert?

Fabien Barel // Foto: Jérémie Reuiller

Fabien über einen Tag, den er wohl nie vergessen wird: “Ich hätte mir niemals träumen lassen, was am ersten Tag, bei der ersten Stage passiert ist. Ich bin die erste Kurve wie ein 15-jähriger Junge angegangen, bei voller Geschwindigkeit durch den Sand gerippt, gedriftet und dann die Fahrspur entlang gehüpft. Mit blindem Vertrauen dachte ich, mir kann nichts passieren. Diese Aufregung kann ich selbst nach 20 Jahren Rennerfahrung einfach nicht kontrollieren. Auf halber Strecke bin ich dann mit 40 km/h über den Lenker gegangen und kopfüber im Sand gelandet. Dabei stauchte sich mein Rücken in einer Weise, wie er es sicher nicht sollte und ich rutschte fünf Meter Böschung herunter. Nach zehn Minuten war ich wieder zurück auf dem Trail. Ich konnte mich kaum bewegen. Ich schaffte es, wieder auf mein Bike zu steigen und die Ziellinie zu überqueren. Danach ging es ab zum medizinischen Support. Nach einem langen Check entschied ich mich, die zweite Stage anzugehen. Hätte ich das für ein paar Punkte wirklich machen sollen? War das Risiko zu hoch? Soll ich am nächsten Tag überhaupt antreten? Hatte ich mir die erste Runde so vorgestellt? Viele Fragen, die unbeantwortet bleiben werden. Ich war mir nur sicher, dass ich zum Biken hier bin und mein Bestes geben will. Nur weil man stolpert, heißt es ja nicht, dass man liegenbleiben sollte. Mein Motto lautet: Gib niemals auf!“

Profisport bei Canyon

Am Sonntagmorgen stand das endgültige Aus für Fabien dann fest. Keine leichte Entscheidung, aber eine absolut richtige, wie sich bei der medizinischen Untersuchung am gleichen Tag herausstellte: Bruch eines Lendenwirbels. Fabien war um Haaresbreite an einer Querschnittslähmung vorbeigeschrammt. An Biken war erstmal nicht zu denken, darüber war sich das ganze Team einig.

Ludo feierte derweil bei seinem ersten EWS Rennen im Canyon-Jersey mit Platz 13 einen super Einstand. Joe Barnes kam mit gutem Tempo, aber etwas Platten-Pech auf Rang 25 und Ines belegte Platz sechs bei den Damen.

Joe Barnes // Foto: Jérémie Reuiller

Joe beschreibt sein Rennen folgendermaßen: „In der Vorbereitung jagte ein Highlight das nächste. Bei jeder Trainingsrunde hatten wir mehr Spaß in den Hügeln Chiles. Auf der ersten Stage fühlte ich mich auf dem Bike sehr wohl und ging die Sache ruhig an. Anschließend war ich bereit für die physisch anstrengende Stage zwei, die ich mit dem 11. Platz beendete. Soweit, so gut. Mit dem ersten Tag war ich zufrieden und wusste, dass ich am Sonntag noch einen raushauen kann. Der nächste Tag begann mit einem flowigen, schnellen und doch lockeren Trail, den ich voll angehen konnte. Mit einer starken Verbesserung kletterte ich vor der letzten Stage im Ranking nach oben. Diese Stage war dann ganz nach meinem Geschmack, ähnlich den Trails in meiner Heimat Schottland. Meine Begeisterung kannte keine Grenzen mehr. Nachdem ich eine steinige Passage etwas zu stark genommen hatte, verlor plötzlich mein Vorderreifen Luft. Bald schon war er komplett platt und dabei lag noch die halbe Strecke vor mir. Ich tat alles, was ich konnte, aber musste einige Kollegen passieren lassen und verlor viel Zeit auf die Konkurrenz. Was für eine Enttäuschung! Mit dem 25. Platz habe ich ein paar Punkte ins Ziel gerettet, aber das war nicht mein Anspruch. Ich kann die nächsten Rennen kaum erwarten und muss mir nur merken: Take it easy on the rocks.“

Auf unseren Trip blicken wir nun mit gemischten Gefühlen zurück. Es war alles dabei: totale Begeisterung beim Biken auf den chilenischen Trails, verhaltener Stolz ob der Rennergebnisse bis hin zu dem Schock nach Fabiens schwerem Sturz. Nun machen wir uns auf den weiten Heimweg und werden uns bis zum BIKE Festival in Riva erstmal sammeln. Vielen Dank für die vielen Genesungswünsche für Fabien, die uns bereits erreicht haben. Wir müssen jetzt Geduld haben, bis weitere Untersuchungen durchgeführt werden. Wir hoffen, dass es unserem „Fab“ bald wieder richtig gut geht.

Mehr über das Canyon Factory Enduro Team

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

(Deutsch) Valverde triumphiert an der Mur de Huy

  avril 23rd, 2014 | 17:31 | Onlineredaktion

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

(Deutsch) (English) Ardennes Classics Preview: Katusha and Movistar Team Prepare for Climbing Showdown

  avril 17th, 2014 | 15:55 | Canyon Onlineredaktion

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

Sur la route de Kona : Nils Frommhold gagne l’Ironman en Sud Afrique

  avril 8th, 2014 | 13:29 | Onlineredaktion
Nils Frommhold

Les triathlètes Canyon ont brillé lors du week-end dernier, chargé en compétitions à travers le monde

Nils Frommhold ne pouvait pas rêver mieux pour son début de saison lors de l’Ironman en Afrique du Sud. L’allemand de 27 ans a non seulement gagné la course de dimanche, mais à récolté suffisamment de points grâce à cette victoire pour se qualifier pour les championnats du monde à Hawaï sur l’ile de Kona ; en octobre 2014. L’autre triathlète Canyon, Bas Dierderen,  de l’équipe hollandaise Team4Talent s’est également illustré avec une  4ème place, qui lui permet de récupérer de précieux points dans le circuit Ironman.

Pendant ce temps là en Nouvelle-Zélande Anne Haug, la spécialiste allemande du triathlon olympique, a lancé sa saison de la plus belle manière en remportant la médaille d’argent lors de l’ouverture des ITU World Triathlon Series à Auckland.

Le Speedmax CF emporte Frommhold vers la victoire 

En remportant sa deuxième victoire d’affiliée en seulement trois départs sur cette distance, Nils est actuellement le coureur le plus rentable de l’Ironman.  A l’image de sa victoire de dimanche, il ne se fait aucun doute : Nils est l’un des favoris de la coupe du monde 2014. Nils a pédalé de toutes ses forces pendant les 180 km de vélo pour réussir à reléguer son plus proche adversaire à 5 min à l’arrivée de la deuxième zone de transition.  Grâce à son Speedmax CF customisé il a porté un coup dur à ses adversaires et il a maintenu son rythme effréné tout au long de la course à pied pour mener les débats jusqu’à la ligne d’arrivée. Ceci est incontestablement sa plus belle victoire en date.

Nils Frommhold's Speedmax CF

« J’étais dans mon monde,  même lorsque je menais je ne me retournais pas pour voir mes adversaires » nous explique Nils après avoir franchit la ligne d’arrivée. « Après les 15-20 premiers kilomètres je me demandais pourquoi personne ne m’avait dépassé et en me retournant j’ai réalisé que j’étais tout seul, du coup je me suis dit : c’est maintenant ou jamais !  » Vu de l’extérieur Nils donnait une impression de facilité, mais il nous explique qu’il a du se battre : « Les 10 premiers kilomètres, j’avais l’impression de voler mais entre le 20ème et le 35ème kilomètres j’ai eu du mal ». Avec un temps total de 8 heures, 26 minutes et 7 secondes, Nils a obtenu le maximum de points possibles en une manche -2000 pts- pour  le classement des championnats d’Hawaï Kona Pro ; cela lui permet aussi de se placer en pôle position pour le départ de ces championnats.

L’un des aspects les plus intéressants des compétitions Ironman, est que les amateurs peuvent concourir avec les professionnels. Nous adressons donc nos félicitations au triathlète Canyon Sam Baxter (UK), qui s’est classé à la 12ème place au général, battant ainsi un grand nombre de professionnels !

Haug démarre sur les chapeaux de roues dans la série ITU World Triathlon 

Quelque temps avant Nils, Anne Haug la star allemande du triathlon célébrait  son début de saison tonitruant  grâce à une médaille d’argent à Auckland (NZ). Malgré le fait qu’elle était en queue du peloton à la sortie de l’eau, Anne s’est battue pour remonter la file au guidon de son nouveau Aeroad CF et faire une course à pied éclatante afin d’accrocher la seconde place.

Anne Haug and her DTU coach Dan Lorang // Foto: DTU/Jo Kleindl

Son coach, Dan Lorang, était ravi de sa performance : « En tenant compte du fait qu’Anne n’a pas eu beaucoup de temps pour se préparer, Anne nous a fait un performance sensationnelle ». Anne elle-même était agréablement surprise : « Je ne pensais pas être capable de réaliser ça -surtout avec la façon dont se sont déroulés mes entraînements- mais il y a cette atmosphère dans cette compétition en Nouvelle-Zélande qui fait toujours ressortir le meilleur de moi-même ».

Canyon Triathletes

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

Le Topeak-Ergon Racing Team et Canyon remportent la Cape Epic

  mars 31st, 2014 | 16:38 | Onlineredaktion

L’Absa Cape Epic, en Afrique du Sud, pouvait difficilement mieux se terminer pour Canyon et le Topeak-Ergon Racing Team. Considérée comme la plus difficile des course par étape au monde, Robert Mennen et Kristian Hynek ont remporté la course chez les hommes tandis que Sally Bigham et Esther Süss s’emparent d’une très belle seconde place chez les dames, ajoutant ces victoires au palmarès du Lux CF.

Robert Mennen und Kristian Hynek gewinnen das Cape Epic auf dem Canyon Lux CF / Photo: RTI Sports

Avec 8 étapes totalisant 718 Km et plus de 14’850 mètres de dénivelé positif à travers la poussière, la boue et la pluie des campagnes Sud Africaine, La Cape Epic se hisse au sommet des courses VTT Marathon internationales. Une seule victoire sur cette course emblématique peut marquer à jamais la carrière d’un coureur.

Robert Mennen auf dem Canyon Lux CF beim Cape Epic / Photo: RTI Sports

Afin de se préparer au mieux pour ce genre de course extrème, le choix du vélo est primordial. Avec cette victoire sur la Cape Epic, le qualificatif du Lux CF n’a jamais été autant mérité – 100% Luxury Racing !

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

Victoire à domicile pour Purito sur la Volta Ciclista de Catalunya 2014

  mars 31st, 2014 | 13:59 | Onlineredaktion

Joaquim “Purito” Rodríguez de notre Team Katusha est resté en tête durant la dernière étape de la 94ème Volta Ciclista de Cataluya pour remporter le CG, pour la deuxième fois de sa carrière, après une première victoire en 2010. Seulement une semaine après la victoire de Kristoff sur Milan-Sanremo, l’équipe Katusha s’est encore octroyé un important nombre de point au classement UCI WorldTour. La course, qui s’est déroulée dans la région natale de Purito, a attiré bon nombre de grands favoris comme Chris Froome ou encore Alberto Contador qui étaient également au départ, mais qui n’ont pas été capable de battre le local de l’étape au milieu de ses routes de montagnes.

Purito wins Stage 3 of Volta Catalunya 2014 / Photo: TDWsport.com

Grimper fort pour une victoire au CG

Les bases de la victoire au CG ont été posées durant la troisième étape de montagne arrivant à La Molina. Rodríguez a prouvé une fois de plus qu’il est l’un des meilleurs mondiaux quand il sagit d’un finish au sprint dans le dernier kilomètre, au guidon de son Aeroad CF, qui lui a permis de gagner de précieuses secondes sur ses rivaux au CG. Cette étape représente la première victoire de la saison 2014 pour Purito, et lui a valu son maillot de leader.

Katusha and Movistar Team leading the peloton at Volta Catalunya 2014 / Photo: Tim De Waele

Durant les étapes suivantes, l’équipe Katusha a bien contrôlé la course pour défendre son leader, contre les attaques de Contador, qui a fini second au CG à seulement 4 secondes.  Le directeur sportif de l’équipe Katusha, Dimitry Konyshev, était satisfait à l’issue de cette course: “Cette victoire sur le WorldTour est importante pour l’équipe, mais aussi pour Joaquim, du fait de son origine catalane.”

Purito celebrating on the podium of Volta Catalunya 2014 / Photo: Tim De Waele

Rodríguez est maintenant en grande forme pour atteindre ses objectifs de la saison 2014. “Maintenant je suis impatient de disputer Liège-Bastogne-Liège et sur la même lancée le Giro d’Italie.”

Quintana termine 5ème pour notre Team Movistar

Le colombien Nairo Quintana était le deuxième pro de chez Canyon a figurer en haut du classement général, à seulement 10 secondes de Rodríguez, ce qui souligne à quel point l’édition 2014 de la Volta de Catalunya était serrée. Dans une logique similaire, Quintana recherche aussi à se préparer pour le Giro d’Italie en mai, et semble bien parti après cette semaine et sa deuxième place sur Tirreno-Adriatico.

Canyon Pro Sports

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

The Strive Diaries: Entry 0 – Training Camp dans le sud de la France

  mars 28th, 2014 | 17:24 | Onlineredaktion
ines_thoma_dropping_in

“La saison dernière ne pouvait pas mieux commencer pour notre Canyon Factory Enduro Team quand nous avons gagné la première étape des Enduro World Series à Punta Ala. Grâce à cette expérience, nous avons montré au monde que notre place était au top de la discipline. La compétition sur la scène pro n’est pas un long fleuve tranquille, c’est ce que nous avons appris sur chaque événement. Durant toute la saison, nous avons rencontré toutes les formes d’émotions, allant de la joie à la souffrance.

Pour permettre à nos fans et à toutes les personnes intéréssées par l’enduro d’avoir une chance de voir les coulisses de notre team et de se sentir concerné par ce que l’on fait, nous avons créé le “Strive Diaries”. Vous allez recevoir des news du team après chaque course de l’Enduro World Series mais aussi des autres événements. “Soyez prêt à vivre la saison avec nous!” Flo Goral, CFET Team Manager

Le Canyon Factory Enduro Team est vu plus comme une famille que comme un team, du coup lorsque nous nous réunissons tous ensembles, cela ressemble plus à un noël en famille qu’à autre chose. Même si nous étions là pour de sérieux entrainements et des tests de pré saison. Bien-sur, nous avons reçu un tas de nouveaux bikes et d’autres trucs cool, donc finalement c’était un peu comme noël…

time_for_cereals

“Selon moi, c’est vraiment très important d’être tous ensemble au début de la saison, afin de développer la synergie et l’esprit d’équipe et être capable de s’aider les un les autres. Je pense que le moral de l’équipe est un facteur clé si on veut réussir en compétition. C’est le premier paramètre. Le second est d’être capable de partager notre expérience et d’apprendre grâce à une bonne préparation, des réglages optimum pour pouvoir amener le team sur la plus haute marche du podium et créer un réel esprit d’équipe. C’est à ça que sert un training camp.” Fabien Barel

cfet_team_set_up

Nous voulions prolonger le camp d’entrainement un peu plus longtemps cette année, afin de réaliser la meilleure préparation possible pour le premier Enduro World Series (EWS) au Chili. Tout les membres de l’équipe sont différents et complémentaires. L’année dernière nous avancions tous dans l’inconnu, comme personne ne savait à quoi ressemblait une vraie saison entière d’enduro. Mais cette année, une vrai préparation a pu être effectuée, comme nous savons à quoi nous attendre.

one_team_one_family

Joe Barnes a passé l’hiver à tracer des trails dans sa région, il est donc revenu en bonne forme pour suivre les heures d’entrainement, comme lors du training camp à Madère. Ines Thoma a eu un programme chargé, elle a entre autre trouvé une nouvelle passion, le “functional fitness” mais a aussi passé un bon moment sur ses skis de fond, c’est pour ainsi dire la norme lorsqu’on vient des Alpes Bavaroises. La championne a aussi pris son van pour un voyage sur les routes de Toscane, afin d’enchainer les kilomètres sur son vélo de route. Pour ce qui est de Monsieur Fabien Barel, personne ne connait mieux que lui la préparation de pré-saison, avec toutes ses années d’expérience et de connaissances accumulées; il a donc choisi de pratiquer du cross-country une bonne partie de l’hiver pour parfaire sa préparation. Il ne faut pas oublier Ludo May, qui a passé son hiver a s’entrainer sur les sentiers espagnols, se préparant sérieusement pour son nouveau challenge avec le team Canyon.

fab_barel_gym_training

Nous n’avons pas eu trop de mal à trouver un endroit adéquat pour établir le training camp cette année. Bien que le CFET soit officiellement basé en Allemagne, au Canyon Home de Koblenz, le team se sentait plus à l’aise à Nice, dans la région qui l’avait vu naitre au début de l’année dernière. C’est aussi le repère de Fabien, et encore plus important, il procure tout ce dont nous avons besoin pour s’entrainer en Enduro : des trails parfaits, du soleil toute l’année, de la bonne nourriture et un environnement confortable.

ludovic_may_whip

“Nice est un très bon endroit pour établir un training camp, on a tout ce qu’il faut pour s’entrainer sérieusement. On a les montagnes, les paysages magnifiques, caractéristiques des Alpes du Sud pour pouvoir rouler et s’entrainer. Il y a ici énormément de trails différents, ce qui nous permet de varier au maximum les sessions. Les conditions météo sont exceptionnelles, et le fait que je vive aux alentours implique que je connaisse tous les équipements dont nous pourrions avoir besoin, tel que les salles de gym, ou encore les bons hôtels, ce qui rend les choses plus simples pour l’ensemble du team. Je conclurai donc par dire que venir à Nice nous donne l’opportunité de nous entrainer efficacement, dans un court lapse de temps. » Fabien Barel.

Le principal objectif de la semaine était de prendre nos marques sur les vélos du team. Cette période est aussi importante pour les riders que pour nos mécaniciens, qui ont la chance de pouvoir travailler en dehors de l’atelier, pour retrouver les conditions auxquelles ils sont confrontés quand la saison démarre, lors des courses.

ludovic_may_massive_drift

En plein milieu du camp, nous avons réalisé une séance d’essais de deux jours avec FOX, afin de se concentrer sur les derniers réglages des suspensions. Ces essais sont essentiels car les riders ont besoin de se sentir à l’aise sur leur machine et de pouvoir être en mesure de leur faire une confiance aveugle, pour pouvoir rouler aussi vite que possible.

Heureusement, durant l’ensemble des 10 jours, nous n’avons eu qu’un seul jour de pluie. Cela nous a permis de paufiner les réglages des bike et de faire une séance de renforcement musculaire. D’ailleurs félicitations à Joe qui a remporté le concours de traction et à Ludo qui sort vainqueur de l’épreuve de gainage. Ces gars-là ont vraiment la compétition dans le sang !

joe_barens_drift

Tout rider qui passe une saison entière sur un même vélo est friand de petits changements. C’est pour cette raison que nous avons décidé de ne pas oublier le cross-country, en réalisant une session particulièrement épique. Il était clair à ce moment que la définition de XC pouvait varier considérablement en fonction de nos origines. Pour Fabien, le XC, c’est faire les étapes à l’envers du Blausasc Enduro de l’an dernier, seulement équipé d’un vélo de cross country. Même si les ascensions peuvent être classées comme «difficiles», cela n’a rien enlevé au fun de cette session.

“C’est vraiment super de commencer l’année avec le team par un tour de XC intense, tout en gardant le sourire et en partagant un grand moment sur le vélo – mais ces gars-là sont fous. Ils ne s’arrêtent jamais de pédaler! “Fabien Barel

team_play

Même pendant un training camp, la gestion du temps joue un rôle primordial, tout comme sur un week-end de course. Nous avons du tirer profit du temps que nous avions, pour nous entrainer et réussir à garder le stress au plus bas, sans oublier les temps de récupération. Avec un groupe comme celui-ci, les choses peuvent se transformer en émeute générale assez rapidement. Nous avons passé de bons moments à chahuter et à en apprendre les uns sur les autres. Ce genre d’expérience est important afin de renforcer l’esprit d’équipe.

“En résumé, nous avons vraiment passé de bons moments, et notre nouvel équipier Ludo est une personne vraiment fun, j’ai pris beaucoup de plaisir en apprenant à le connaitre. On a aussi eu l’opportunité d’accueillir un nouveau mécano, appelé Dougie, avec qui nous avons eu beaucoup de bons moments et je crois que le travail d’équipe au cours de cette semaine s’est passé dans une très bonne ambiance et amènera une cohésion qui sera profitable en termes de performances. “Fabien Barel

fab_barel_jumping_in

Le challenge au niveau des courses d’Enduro est énorme. C’est une chose que nous avons appris tout au long de la saison 2013. L’Enduro est vraiment un mélange de l’ensemble des meilleurs partis de toutes les disciplines du VTT. Cette année, on se sent prêt comme jamais.

“Mon attente concernant la saison 2014, est clairement d’être en mesure de rivaliser au sommet sur le circuit Enduro. Je crois qu’avec l’esprit d’équipe, les membres du team, les mécaniciens, la qualité du vélo et notre avancement en terme de R & D, nous avons tous les paramètres pour être compétitifs, donc je pense qu’une très bonne saison se prépare, et notre objectif est d’être au top du classement. Je suis sûr que ce sera une saison fantastique! “Fabien Barel

start_in_den_tag

Nous serons bientôt à nouveau sur les routes, après ce training camp… Dans moins de deux semaines, nous nous envolons pour le Chili, première étape de l’EWS. Une saison pleine d’action et d’émotions est à porté de mains – Tout peut arriver!

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

Une victoire monumentale sur Milan-San Remo

  mars 24th, 2014 | 11:48 | Canyon Onlineredaktion
Alexander Kristoff wins Milan - Sanremo 2014 / Photo: Tim De Waele

Le sprint du Norvégien pour la plus belle victoire de sa carrière

Alexander Kristoff de notre Team Katusha a remporté la plus belle victoire de sa carrière hier sur l’édition 2014 de Milan-San Remo. Le Norvégien a triomphé dans le froid et la pluie en lançant un formidable sprint sur son Ultimate CF SLX après 300 km et un peu moins de sept heures d’une course très éprouvante. Son succès dans la plus grande course d’un jour en Italie marque la troisième victoire de Katusha dans une course Mythique sur la péninsule après l’impressionnante double victoire de Joaquim Rodríguez sur le Tour de lombardie en 2012 et 2013.

Katusha aux avants-postes dans le vent et la pluie

Tout le monde garde en mémoire les conditions glaciales de l’édition 2013 et on peut comprendre que les coureurs espéraient une meilleure météo pour l’édition de cette année. Malheureusement pour eux, ça n’a pas été le cas et ils ont dû affronter des conditions difficiles, une fois encore, durant l’intégralité de la course, offrant aux spectateurs devant leur TV l’image d’une course sous le signe de l’endurance et de la souffrance.

Katusha leading the Peloton at Milan - Sanremo 2014 / Photo: Tim De Waele

Katusha a prouvé que l’équipe figure parmi les teams les plus aguerris aux conditions extrêmes avec beaucoup de coureurs toujours présents sur les derniers kilomètres aux côtés et en soutien pour Kristoff, et tous ont terminé la course! Le duo Russe Pavel Brutt et Aleksandr Kuchynski ont été bien visibles malgré les conditions difficiles, accélérant la cadence dans un peloton en pleine décrépitude, juste avant l’ultime ascension du jour, sur le Cipressa, pour lancer le break du jour.

En tête de la course sur l’ascension finale du Poggio, à seulement 6 km de l’arrivée, Kristoff a réussi à rester en contact avec le groupe de tête alors que plusieurs coureurs ont tenté l’échappée et mis les sprinters en difficulté. Heureusement pour Kristoff, il avait toujours à ses côtés le spécialistes des Classiques italiennes Luca Paolini, qui a fourni un incroyable effort pour ramener le Norvégien à l’avant sur la dangereuse descente vers Sanremo et garder une cadence rapide sur les derniers 600 mètres, évitant ainsi une hypothétique dernière attaque.

Katusha leading the Peloton at Milan - Sanremo 2014 / Photo: Tim De Waele

Sprint Royal

Un groupe de 25 coureurs est arrivé pour la gagne, dont beaucoup étaient donnés favoris ainsi que des anciens vainqueurs, dont Fabian Cancellara, Gerald Ciolek, Mark Cavendish et Peter Sagan. Néanmoins, avec 300 km dans les jambes, Kristoff a prouvé qu’il était le plus fort, surgissant dans les derniers 150 mètres pour gagner avec quelques longueurs d’avance devant Cancellara et en Swift du team Sky.

Alexander Kristoff on the podium at Milan - Sanremo 2014 / Photo: Tim De Waele

“C’était le meilleur moment de toute ma vie” : voilà les mots d’un Kristoff comblé juste après l’arrivée, avant de souligner l’incroyable travail d’équipe de son coéquiper Paolini: “J’ai juste dit : “Je suis là Luca” et il m’a ramené devant. Il a réussi à rester dans le groupe, a suivre les attaques et il a fait un super job ! Je lui en suis vraiment reconnaissant. […] Un sprint après 300 km est différent d’un sprint après 200 km. Normalement je ne perd pas trop de puissance, même sur une étape très longue”. Le Norvégien est bien conscient de la signification de sa victoire d’hier et de l’impact qu’elle aura, “Milan-Sanremo vous inscrit dans le paysage, et cela fera toujours partie de ma carrière. C’est important et presque incroyable.”

Lobato prend la 4e place pour le Team Movistar

Peut-être l’une des performances les plus remarquables d’hier par l’Espagnol Juanjo Lobato, qui pour son tout premier Milan-Sanremo a raté de peu le podium en terminant 4e. Une performance très encourageante pour le jeune sprinter qui fait sa première saison au sein du Movistar Team et qui vient couronner une journée parfaite pour Canyon.

Les vélos Canyon ont maintenant siw triomphes à leur actif dans des courses Monuments du Cyclisme depuis 2009.

Canyon Pro Sports

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

Canyon & Katusha : c’est parti pour une troisième saison ensemble !

  janvier 28th, 2014 | 17:46 | Onlineredaktion
Joaquim Rodríguez wins the Tour of Lombardy and claims UCI WorldTour Individual Ranking No.1 // Foto: Roth-Foto

Après deux saisons extrêmement réussies aux côtés du Pro team Katusha, c’est aujourd’hui le coup d’envoi officiel de notre troisième saison ensemble, alors que le team dévoile le line-up de ses coureurs à Koblenz, prêts à attaquer l’UCI WorldTour 2014 ! En plus de présenter son effectif pour la nouvelle saison, le Team Katusha célèbre également le 5e anniversaire de sa formation. Cet événement est une grande première pour le Canyon.Home.

Canyon est le fournisseur officiel des vélos du Team Katusha depuis début 2012. L’équipe, soudée autour du meilleur coureur UCI WorldTour 2012 et 2013, Joaquim Rodríguez, de son compatriote Dani Moreno et du médaillé Olympique de bronze 2012 Alexander Kristoff, prendra une nouvelle fois part à la compétition sur des vélos Canyon pour tenter de décrocher des victories sur les plus grandes courses au monde. En plus de l’équipe professionnelle UCI, qui a démarré sa 6e saison sur le Tour Down Under en Australie la semaine dernière, le Russian Global Cycling Project comprend également deux équipes de jeunes, ainsi qu’une équipe Continentale UCI.

Daniel Moreno climbs to victory at Flèche Wallone // Foto: Roth-Foto

Le team aura à sa disposition tous les modèles phares de notre gamme, dont l’Ultimate CF SLX, l’Aeroad CF et le Speedmax CF qui sera déployé dans les contre-la-montre. Les vélos seront équipés de roues et pneus Mavic, de groupes Shimano, de selles Selle Italia ainsi que de cintres et potences Ritchey, les vélos Aeroad CF et Ultimate CF SLX tels qu’utilisés par le team sont également disponibles pour le grand public sous forme de modèles replicas sur notre site internet.

Defending No.1  

“Back to No. 1” : C’était la mission de Joaquim Rodríguez et du Team Katusha au début de la saison 2013. Après son succès en 2012, Purito, Katusha & Canyon ont tout mis en oeuvre pour défendre son titre de meilleur coureur UCI en ciblant les courses de l’UCI WorldTour. A la fin d’une saison palpitante, le Catalan a relevé son challenge lors de sa victoire sur “Il Lombardia” (Le Tour de Lombardie) pour la deuxième année consécutive sur son Aeroad CF. Hyper motivée après deux saisons réussies, toute l’équipe est prête à se battre pour tenter de décrocher ce qui n’est jamais arrivé dans l’histoire du cyclisme : un troisème titre d’affilée en 2014.

Après 573 jours de course sur les 2 dernières saisons, nous allons continuer de travailler main dans la main avec le Team Katusha en 2014 pour essayer de toujours optimiser les performances et prendre l’avantage. Le dialogue permanent entre les coureurs de Katusha et notre équipe R&D est capital dans le développement de nos produits. Cette relation très proche est précieuse pour le fondateur et PDG de Canyon, Roman Arnold: “Avoir la co-opération des meilleurs coureurs du monde a vraiment été une motivation clé pour devenir le fournisseur official de Katusha. Nous sommes passionnés de cyclisme et nous nous battons au quotidien pour construire les meilleurs vélos au monde.” Nous espérons continuer encore longtemps notre partenariat avec Katusha et vivre encore beaucoup de fantastiques moments de vélo sur le chemin pour défendre leur titre !

Canyon & Katusha – Les moments forts

2012

1er UCI WorldTour Classement Individuel

1er Fléche Wallonne

2ème Classement Général du Giro d’Italia

2 Victoires d’étapes sur le Giro d’Italia

11 jours en Rose sur le Giro d’italia

3ème Classement Général de la Vuelta a España

3 Victoires d’étapes sur la Vuelta a España

13 jours en Rouge sur la Vuelta a España

1er Il Lombardia

3ème Course sur Route des Jeux Olympiques

2013

1erUCI WorldTour Classement Individuel

3ème Classement Général du Tour de France

1er Fléche Wallonne

1 Victoire d’étape sur le Giro d’Italia

4 jours en Rose sur le Giro d’italia

1er Tour de Norvège

3 Victoires d’étapes sur la Vuelta a España

4ème Classement Général de la Vuelta a España

1er Il Lombardia

2ème Championnats du Monde sur Route

Sag uns Deine Meinung

Kommentare

Le team Movistar règne en maître en Argentine

  janvier 27th, 2014 | 11:49 | Canyon Onlineredaktion

Après une semaine de course très intense sur le Tour de San Luis en Argentine, l’équipe Movistar repart avec deux victoires d’étapes et une victoire au classement général, on ne pouvait rêver meilleur démarrage pour leur saison 2014 !

Après l’impressionnante victoire en solo de Nairo Quintana au sommet du Cerro el Amago sur la 4e étape, son nouveau coéquipier Adriano Malori a réalisé le doublé dès le lendemain grâce à une performance exceptionnelle sur les 19.2 km du contre-la-montre individuel. Mieux encore, Quintana a pû mettre à profit les qualités de son Speedmax CF pour rattraper les 4 secondes de retard qu’il avait sur le leader, Phillip Gaimon, et enfiler ainsi le maillot de leader, qu’il a sû defendre avec brio jusqu’à la fin.
Adriano Malori on stage five of the 2014 Tour de San Luis / Photo: Graham Watson

Un résultat important

Malgré un début de semaine difficile, avec des problèmes d’estomac pour certains membres du team venus s’additionner à la déconvenue de la formation sur le Tour Down Under, où deux coureurs ont été mis sur la touche après avoir lourdement chuté, le team Movistar peut être fier de son ouverture de saison. José Luis Jaimerena, le Directeur Sportif est heureux de souligner les efforts de ses coureurs : “C’est toujours important, surtout pour le moral de l’équipe, de bien commencer la saison !”
Nairo Quintana is the winner of the Tour de San Luis 2014 / Photo: Graham Watson

Les prochains rendez-vous

Le team Movistar dans son ensemble sera à Madrid ce vendredi pour sa présentation officielle avant que le calendrier des courses ne commence à se charger. Avec Quintana qui déclare qu’il s’approche du top de sa forme, on peut s’attendre à encore du beau spectacle cette saison de la part des coureurs en bleu.

Le Team Movistar au classement général :

1. Nairo Quintana
43. Andrey Amador
45. Benat Intxausti
81. Adriano Malori
97. Fran Ventoso
101. Pablo Lastras

Movistar Team et Canyon: On the road to success

Sag uns Deine Meinung

Kommentare