Strive Diaries : Episode 2 – Enduro à la maison

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Bien que ce soit la deuxième saison du circuit Enduro World Series (EWS) nous avons eu l’impression de vivre une expérience complètement nouvelle. C’était notre première grosse échéance sans Fabien. Le corset pour sa colonne l’empêchait de venir avec nous, Fab nous a encouragés depuis Nice où il est en convalescence.

L’Ecosse était une grande première pour les EWS et l’excitation était d’autant plus belle qu’on courrait sur les terres de notre Top Chief Joe Barnes. Quiconque qui a déjà couru à la maison devant ses supporters sait que cela peut faire pousser ses ailes. Joe ne s’est pas dérogé à la règle. Ayant grandi sur les trails écossais il savait à quoi s’attendre. Il y avait fort à parier sur lui pour la course.

Nous avions dans nos valises toute la panoplie pour la douche écossaise, nous avons été un peu déçus car le temps n’a pas été aussi capricieux que ce que nous avions prévu. À part les entrainements de jeudi -qui eux ont été dantesques- le soleil a brillé pendant tout le reste du week-end… à la surprise de tous ! Le bain de boue du jeudi a laissé place à des trails relativement secs truffés de racines, de sections sinueuses très (trop) proches des arbres et de section très raides. S’ajoute à cela plus de 100km de distance parcourue pour la course et 3000m de dénivelé positif sur deux jours… la deuxième manche des EWS n’était pas de la rigolade !

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Joe, le local, manque de peu la première place à l’issue de la première journée, il se place second et derrière lui les grosses pointures se bousculaient. Impossible de savoir qui était LE favori. Ludo a bataillé pour le premier jour et se retrouve un peu en retrait dans la masse.

Ines après le premier jour :
« C’est brutal, surtout les longues sections de pédalage. Tu perds beaucoup d’énergie et après il faut tout de suite enchainer avec des grosses marches en slalomant entre les arbres tout en évitant les racines – bref ça m’a lessivé ! »

Après quelques heures de sommeil réparateur, c’était parti pour la seconde journée avec un départ matinal à 8h30 en direction du fameux Glentress Trail Centre. Ines a réussi à conserver sa 5ème place malgré le fait que les spéciales étaient plates et intensives en termes de pédalage. Malheureusement Ludo n’a jamais réussi à trouver son rythme dans ces bois sombres, il termine 34ème.

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Avec la plaque numéro 10, Joe est placé idéalement pour le départ. La dernière spéciale s’est jouée entre Nico Lau et Joe. On entendait la foule dans les bois qui encourageait Joe qui était à la poursuite de la moindre seconde. Stimulé par la foule et les amis « Top Chief » arrache une troisième place historique pour nous et pour les britanniques –c’est le premier homme britannique à signer un podium en EWS !

Joe à propos du second jour :
« Au début du second jour de course je sentais que j’accusais un peu de fatigue du premier jour, mais après avoir parfaitement négocié un virage je me suis re-motivé ! C’est à ces moments-là, où tu sens que tout va bien, tu as un rush d’adrénaline et ta motivation remonte en flèche. Et j’ai réussi à conserver la pêche de ce moment-clé pour toute la journée. Ça me rend vraiment heureux ! »

Les organisateurs des EWS sont doués pour trouver les bons endroits, à l’image du Chili, l’Ecosse regorge de beaux paysages, les locaux sont accueillants, la scène locale n’est pas en reste, les trails sont sympathiques et même la météo étaient superbe ! Tout le monde a passé un bon moment en Ecosse.

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Joe à chaud après la course :
« C’était trop bon d’avoir tous les fans écossais qui mettaient l’ambiance, je me sentais à la maison. Je suis donc très content de ma 3ème place ».

Sag uns Deine Meinung

Kommentare