Strive diaries : Episode 3 – Sauce alpine piquante

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller
Après une étape en Ecosse où Joe a brillé sur ses terres en signant son tout premier podium, cette semaine a été une autre sorte de retour aux sources. La France est et restera la nation de l’Enduro. Avec une telle dynamique autour de ce sport c’est facile de comprendre pourquoi les meilleurs pilotes d’Enduro sont français. La station de Valloire, dans les hauteurs alpines au pied du légendaire col du Galibier, a accueilli depuis une décennie nombre de courses d’enduro. Elle est enfin reconnue comme référence grâce à cette manche de l’Enduro World Series (EWS) et nous, nous allions découvrir en quoi Valloire est une référence.

Après avoir surfé le sable chilien et glissé sur les racines écossaises, nous sommes revenus à un mode plus classique : remontées mécaniques, hautes altitudes alpines et lignes très rapides. La course à Valloire était un mix de pierriers raides & techniques et de prairies vastes. Au final, nous avons fait plus de dénivelé négatif que sur l’ensemble de la coupe du monde de DH en une saison.

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Les compétitions en France sont connues pour être très strictes, Valloire ne s’est pas dérogé à la règle. Le tracé des spéciales est resté secret jusqu’au soir du jeudi précédent la course, cela a rendu la tâche plus dure pour les pilotes. Avec un temps très limité pour découvrir les spéciales, connaître le terrain par cœur n’était pas possible, nous n’avions droit qu’à un jour de reconnaissance à pied et une descente à vélo pour découvrir. Donc s’élancer lors de la compétition pour des spéciales de 20min était véritablement un saut dans l’inconnu.

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Ines à propos du premier jour :
« C’est un vrai style alpin, super raide, épingles serrées dès le départ et portions ultra-rapides dans les prés avec des gros blocs de granit partout. Être concentré à 100% en permanence et accepter de lâcher les freins sont des éléments clés pour aller vite ici. »

Comment vous décrire ce premier jour ? C’était sauvage. Mais c’est ce à quoi nous nous attendions, nous faisons de l’Enduro ! Chutes, casses, crevaisons et autres problèmes mécaniques ont eu raison des meilleurs. Finir pilote et vélo en entier était un exploit en soit. Heureusement Joe, Ludo et Ines ont fait des bons choix de lignes et ont limité la casse. Ils se placent dans le top 10 et cela leur permet d’attaquer le second jour sereinement.

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Nos mécaniciens ont dû travailler tard le soir pour préparer nos vélos pour dimanche, mais malgré une machine réglée aux petits oignons le terrain est toujours le plus fort. Ines est allée au sol assez brutalement sur l’une des nombreuses sections rocailleuses sur la première spéciale dimanche matin. Ceci l’écarta du podium… un coup de malchance. Mais des fois tout ne se déroule pas comme prévu.

Joe et Ludo, de leur côté, ont vite trouvé le rythme et ont réussi de belles spéciales. Les garçons ont tout donné et cela s’est soldé par une belle 10ème place au final pour Joe et une 16ème place pour Ludo. De beaux résultats sur un terrain qui ne reflétait pas leur style de pilotage.

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Joe après la course : « Venir disputer une compétition en France apporte son lot de surprise. On ne connait pas le format de la course, on ne connait pas les spéciales… Mais ça s’est bien passé pour moi, je me suis amusé. J’ai réussi à aller de plus en plus vite de spéciale en spéciale et je me sens chanceux de faire un autre top-10 »

Canyon Bicycles / Jérémie Reuiller

Après avoir dévalé les pentes de Valloire, nous nous offrons une période plus calme. Nous allons laisser nos cuisses tranquilles et reposer nos bras. Et dans trois petites semaines nous passerons la frontière en Italie pour la 4ème manche à La Thuile !

Sag uns Deine Meinung

Kommentare