Excitation à la veille du Tour de France

Cette année, le Tour promet d’être à nouveau très interéssant. Le départ se fera depuis Rotterdam avant le retour en France via la Belgique et les villes de Bruxelles et Spa. Une des étapes les plus interéssantes sera celle d’Arenberg. La première semaine nous gratifiera déjà d’un cyclisme de haute volée. Sur les étapes à profil plat, il y a toujours ce risque de vents qui peuvent permettre des échappées. Les collines Wallonnes seront le terrain des coureurs de classiques alors que les zones pavées promettent un spectacle très excitant. Le Tour réserve aussi des surprises. J’en ai fait l’expérience dans ma carrière de coureur et j’étais présent lorsqu’Iban Mayo a du abandonner tout espoir de victoire suite à une chute. Même si les surprises n’auront pas lieu, je trouve qu’il est tout à fait interéssant d’inclure ce genre de sections sur le parcours du Tour. Les sections pavées rendent hômage au cyclisme ainsi qu’à ses racines.

La deuxième partie du Tour de France sera difficile avec les étapes dans les Alpes ou les Pyrénées. Ensuite, les coureurs prendront par à un long contre la montre à Bordeaux avant qu’ils ne rallient les Champs Elysées à Paris. La troisième semaine de course laissera des marques, avec les étapes en haute montagne. Bien qu’à mon avis, le classement se jouera à la suite d’une successions d’étapes plutôt qu’à l’issue d’une étape décisive. Mon favori pour le Tour est sans surprise Alberto Contador. Je pense que si la course se déroule sans encombre et conformément aux plans, il sera le plus fort du peloton. Néanmoins, le team Radio Shack aura son mot à dire et l’on verra si ils seront en mesure de freiner les ambitions de Contador. Le Tour 2010 est sans doute plus destiné aux grimpeurs qu’aux spécialistes du contre la montre. Pile dans les cordes de Contador.

Nous et l’équipe HTC Columbia avec Mark Cavendish seront axés sur les victoires d’étapes ainsi que sur des bonnes places dans le général ou le classement de la montagne. Nous avons de bons espoirs avec Michael Rogers, Maxime Monfort et Kanstantsin Siutsou. Nous disposons encore d’un jeune talent, Tony Martin. S’il ne montre pas de faiblesses, il peut faire un très bon Tour. L’an dernier, il a connu un jour difficile et a perdu 30 minutes. S’il évite cela cette année, il sera à l’avant du peloton. Tony a toutefois toute sa carrière devant lui. Son but est avant tout de réaliser un bon Tour – le résultat étant secondaire.

A bientôt,
Erik,

Sag uns Deine Meinung

Kommentare