Notre pilote Canyon Factory Enduro Team : Maxi Dickerhoff

Présentation de Maxi Dickerhoff

Nom: Eugen-Maximilian Dickerhoff
Domicile: Altenstadt (Haute-Bavière) / Königsbrunn (Augsbourg)
Date de naissance: 19.06.1988
Pratique depuis: 2002
En compétition depuis : 2004

Portrait Maxi Dickerhoff / Foto: Manuel Sulzer

Bonjour Maxi. Nous sommes ravis de t’accueillir dans notre Canyon Factory Enduro Team.

Parles-nous un peu plus de toi. Comment es-tu arrivé au VTT? Qu’est ce qui t’attire dans ce sport?

Bonjour à tous. Plusieurs d’entre vous me connaissent sans doute comme membre de la rédaction de MTB News.de [IBC] et certains d’entre vous savent donc que je cours en compétition depuis pas mal de temps. J’ai découvert le VTT en 2002, à l’époque ou régnait Claudio Caluori sur le championnat Suisse de descente. J’ai pu assister à ses entraînements dans le Graubündner Scuol lors de vacances d’été en famille. La vitesse, le côté extrême ainsi que le style de Claudio m’ont poussé à me lancer quelques jours plus tard sur les portions faciles du tracé. Le fun et la fascination pour ce sport ne m’ont plus jamais quittés.

Ton succès, sur la scène DH en particulier, ne se dément pas depuis plusieurs années, tu t’orientes maintenant vers l’Enduro. Quels sont tes objectifs pour cette première saison au sein du Canyon Factory Enduro Team? Quelles sont vos chances à l’issue de ces premiers Enduro World Series?

L’expérience acquise en DH m’a toujours été très utile en Enduro. 80% du parcours chronométré est à profil descendant et sur des portions, selon la course, loin d’être faciles. Le pilote capable d’afficher un style proche de la DH dispose déjà d’un réel avantage. Mon but est de me positionner dans les premières places sur les manches dont le parcours est le plus typé DH, afin d’engranger le maximum de points pour le classement général de ces nouveaux Enduro World Series. Avec mes collègues Ines, Marco et Joe, nous avons tout ce qu’il faut pour bien figurer au classement général des World Series.

En tant que membre de la rédaction de MTB-News.de [IBC], tu es littéralement à la source des informations et donc toujours au courant des dernières tendances. Que penses-tu du développement de la scène Enduro ces dernières années? Quelle orientation cette discipline va-t-elle prendre?

La popularité de l’Enduro et la ferveur du public pour cette discipline est impressionnante. Je ne connais pas d’autre sport connaissant un tel engouement. Chaque pays voit ses propres événements Enduro se créer – tous sont basé sur un format similaire à un rallye automobile, à savoir un classement à points à l’issue de plusieurs manches dont les règles peuvent radicalement changer. Cette diversité est totalement nouvelle dans le milieu du cyclisme et c’est exactement pour cela que l’Enduro plaît à tant de personnes et est capable de réunir des pilotes issus de toutes les disciplines.
Le fait que l’Enduro soit une des rares discipline typiquement Européenne se propageant en Amérique du Nord – et non l’inverse comme c’est généralement le cas dans l’industrie du VTT – laisse présager à un réel futur pour la discipline. J’espère simplement que la diversité qui rend l’Enduro si attractif va perdurer encore longtemps.

Standbild Video / Film: Benni Klose

Tu as pris possession de ton nouveau Strive depuis quelques temps. Quelles sont tes impressions? Qu’est ce qui caractérise, selon toi, un parfait vélo d’Enduro ?

Comme je l’imaginais, la première impression a été très bonne. J’arrive assez rapidement et avec précision, déterminer à l’avance et selon sa géométrie, si un vélo me convient ou non. J’aime les cadres longs, avec un triangle arrière compact, un avant haut et un boîtier de pédalier relativement bas. Le Strive combine toutes ces caractéristiques, et ça, je le savais car j’avais déjà étudié le vélo avec attention. La première sortie en selle a confirmé toutes mes attentes.
La météo de ces dernières semaines, ici au pied des Alpes, n’a pas réellement joué en ma faveur – la neige et la pluie combinées au froid n’ont pas rendu les sorties avec mon nouveau Strive particulièrement agréables – raison pour laquelle je ne peux aujourd’hui pas encore vous donner de retour vraiment précis sur le vélo. Mais à la fin février, nous prendrons la route pour le sud, ou nous pourrons enfin ”envoyer du gros!”.

Coup d’œil sur les premiers tours de roues du Strive AL (vidéo de Benni Klose)

Pick Up Snow Fun! von metalfreak – mehr Mountainbike-Videos

Le physique, le style, la puissance et la concentration – l’Enduro est une discipline extrêmement exigeante pour les pilotes. Comment te prépares-tu pour cette saison et comment te prépares-tu physiquement?

Comme je le disais, la météo n’a pas réellement été avec nous ces derniers temps. Les conditions variables rendent difficile un entraînement constant en extérieur. Tant que la neige le permettait, j’ai effectué ma préparation physique en ski de fond. Autrement, j’essaye de me frayer un passage entre la neige fondue et la boue en plus des heures habituelles de gym et d’escalade en salle.

Ou peut-on te trouver lorsque tu n’es pas sur ton vélo?

Comment dire…vous n’aurez pas souvent la chance de me voir ailleurs! Chaque athlète qui s’implique dans sa discipline, que soit professionnellement ou non, n’aura pas réellement le temps de faire autre chose. J’aimerais quand même, dans le futur m’acheter une moto de cross pour m’aérer l’esprit en dehors du VTT. Vous me trouverez aussi peut être derrière un appareil photo. Cela n’a rien à voir avec le VTT, mais je suis un passionné de photographie, domaine qui m’aide par ailleurs beaucoup à me détendre.

Merci de nous avoir consacré ce moment Maxi ! Nous te souhaitons un excellent début de saison!
Nous sommes réellement impatients de te voir en action !

Sag uns Deine Meinung

Kommentare